This post was originally published on this site

Le Directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, accuse les autorités étatiques et le gang G9 en Famille quelques jours après une nouvelle attaque meurtrière menée au Bel’Air.

6 jours après une attaque menée contre la population du Bel’Air, quartier situé en une encablure du Palais national, les autorités de l’État central n’ont pas pipé mot à ce sujet, même pas un bilan partiel des faits. Le défenseur des droits de l’homme en Haïti, Pierre Espérance, parle de complicité entre les autorités de l’État et les membres du groupe G9 en Famille ayant à leurs têtes, l’ancien policier Djimmy Chérisier alias Barbecue.

La Police nationale d’Haïti n’a pas été épargnée des critiques. M Pierre Espérance condamne également le comportement laxisme des autorités policières qui ont, comme d’habitude, brillé par leur absence lors de cette attaque, alors que la population avait lancé des appels au secours pendant de longues bonnes minutes.

La thèse d’affrontement entre les gangs rivaux rejetée

En outre, le directeur exécutif a rejeté d’un revers de main l’idée d’un affrontement entre les gangs rivaux dans la zone. Il s’agit d’une attaque planifiée contre la population a scindé Pierre Espérance.

Les bandits ont déjà mené plusieurs attaques dans cette zone réputée anti pouvoir. Le dernier, au terme d’une nouvelle attaque, qui, restera surement impunie, plusieurs corps calcinés ont été enregistrés.

Pas de bilan

Environ une semaine après, aucun bilan partiel n’est disponible. Une chose est certaine, selon les constats, il y eu des morts, des blessés graves et des disparus.

The post Attaque à Bel’Air : Pierre Espérance pointe du doigt l’État et le gang G9 appeared first on Transparansmm.