Alors qu’en Haïti, le Pouvoir législatif en 2017, au nom du « partage de responsabilités » a fait du Dr. Jack Guy Lafontant, chef du gouvernement, tout en étant accusé d’être « un évadé fiscal », par des parlementaires de l’opposition, ailleurs, au Brésil, la femme de l’ex-président de la Chambre des députés, vient d’être condamnée mercredi à passer 2 ans et 6 mois en prison pour « évasion de devises ». Environ $2 millions, en son nom, sont retracés dans une banque de Suisse. Quant à son mari, un ex-président de la chambre des Députés, il est en prison pour 16 ans pour « blanchiment d’argent« , un mot qui ne serait plus considéré comme un crime en Haïti


Sao Paulo, mercredi 18 juillet 2018 ((rezonodwes.com))–Le Tribunal Régional fédéral de la 4ème région, basé à Porto Alegre (sud), a condamné Cláudia Cruz, pour « détention de devises étrangères non déclarée« , mais a été acquittée de crime de blanchiment d’argent faute de preuves, selon le Cour dans un communiqué rendu public mercredi après-midi.

Selon les enquêtes menées sur les opérations de Lava Jato, Cruz, l’épouse de l’ex-président de la Chambre des députés, Eduardo Cunha, a caché dans un compte bancaire en Suisse au moins 1,5 million de dollars d’origine irrégulière.

Le montant déposé, a révélé le rapport d’enquête, aurait été perçu par son mari des entrepreneurs, après les avoir assurés que la compagnie pétrolière semi-étatique Petrobras allait signer un contrat d’exploitation pétrolière au Bénin, en Afrique.


Rappelons que l’ancien président de la Chambre des Députés du Brésil, Eduardo Cunha est en prison depuis octobre 2016 et purge une peine de 14 ans et six mois pour des crimes de corruption passive, d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent.