Deux personnes ont été tuées et une douzaine d’autres blessées, dimanche soir à Toronto, la métropole économique du Canada,lorsqu’un homme armé a tiré dans des restaurants et sur des terrasses dans un quartier animé par une belle soirée d’été, dimanche. Le tireur présumé est mort après un échange de coups de feu avec la police


Lundi 23 juillet 2018 ((rezonodwes.com))–Une fusillade a fait deux morts – dont le tireur présumé abattu par la police – et treize blessés dimanche soir à Toronto, la métropole économique du Canada, a annoncé la police locale. La fusillade a éclaté en fin de soirée, semant le chaos dans le très animé quartier grec de Toronto, des témoins affirmant que plus d’une vingtaine de coups de feu avaient été tirés.

Peu d’informations ont été données jusqu’ici sur les victimes de la fusillade. Le chef de la police, Mark Saunders, a déclaré qu’une femme avait été tuée et qu’une fille, âgée de huit ou neuf ans, était dans un état critique.

Selon la police, le tireur présumé a échangé des coups de feu avec des policiers, et il a été retrouvé mort plus tard dans le secteur. On ignorait toujours lundi matin le mobile de cette fusillade.


En début de nuit, le maire John Tory avait demandé aux témoins potentiels de communiquer avec les enquêteurs. Il invitait la population à ne pas tirer de conclusions trop rapidement, car la police elle-même n’avait pas encore élucidé l’affaire.

La fusillade a commencé vers 22 h dans le quartier de Greektown, un secteur où l’on retrouve des restaurants, de petites entreprises et des résidences familiales.

La «police des polices» en Ontario a indiqué que le tireur présumé, un homme de 29 ans dont l’identité n’a pas été révélée, s’est déplacé le long de l’avenue Danforth tout en tirant. L’Unité des enquêtes spéciales a précisé que l’homme avait ensuite échangé des coups de feu avec des policiers, et qu’il a finalement été retrouvé sans vie dans le secteur. L’agence indépendante, qui enquête sur les incidents impliquant la police lorsqu’une personne est tuée ou blessée, a ouvert une enquête sur la mort du tireur présumé.


Une armée de policiers, d’ambulanciers et de premiers répondants sont rapidement arrivés sur les lieux, dimanche soir, tandis qu’une foule de résidents du secteur, dont certains étaient en pyjama, sont sortis dans la rue pour voir ce qui se passait.

Les résidents du quartier qui visitaient par la suite la scène de la fusillade avaient peine à y croire. «Il y a beaucoup de bonnes personnes ici», déclarait Gord Cheong, qui vit à quelques pâtés de maisons de là. «Il y a beaucoup de gens qui viennent sur Danforth, à Greektown, mais c’est en général plutôt calme. Alors, ce qui est arrivé dimanche est inhabituel et troublant.»