Rebondissement dans l’affaire de la surfacturation des kits scolaires. La Cour Supérieure des Comptes s’en mêle et ne fait pas de quartier dans les rangs des Tet Kale. Mais, n’a-t-on pas parlé également de talons « kikits »?

Port-au-Prince, lundi 13 août 2018 ((rezonodwes.com))– Au moins deux ministres de l’administration Moise-Lafontant ont été indexés par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) dans le dossier de surfacturation des kits scolaires qui a défrayé la chronique, il y a quelques mois et qui a valu la révocation du ministre des Affaires Sociales et du Travail (MAST), Roosevelt Bellevue.


Pour la Cour des Comptes, ce n’est pas uniquement l’ex ministre Bellevue qui doit rendre compte dans cet épineux dossier qui reste collé à la gorge du pouvoir Tèt Kale et du Parquet dirigé par Me Ocnam-Clamé Daméus, pourtant si prompt à envoyer au Pénitencier National les gens de condition modeste ayant présumément participé aux émeutes des 6, 7 et 8 juillet derniers.

Dans le rapport, la CSC/CA a également indexé l’actuel ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon et l’administrateur du MAST qui, sont personnellement et pécuniairement responsables dans cette affaire.

La Cour des Comptes a aussi fait état d’un ensemble d’irrégularités et d’anomalies soulignant que les normes régissant la comptabilité publique n’ont pas été respectées.

Par contre, le sénateur du Sud, Jean Mary Junior Salomon avait, il y a quelques jours, dénoncé la nomination de l’ex ministre révoqué pour corruption, Roosevelt Bellevue, au prestigieux poste de représentant de la République d’Haïti à l’Institution internationale, OMC (Organisation Mondiale du Commerce).


De plus, certains analystes ont fait état de tractations pour obtenir la reconduction de plusieurs ministres démissionnaires, dont ceux de l’Éducation Nationale, des Travaux Publics, de la Planification et… des Finances.

Faut croire que ce pouvoir affectionne les indexés en matière de corruption!

sources Vision 2000