Un Billet de la Rédaction

Week-end oblige, rien ne presse. Le pays peut toujours continuer de marcher au ralenti. Jovenel Moise a annoncé samedi après-midi dans un tweet avoir observé « après 4 heures de consultation« , une suspension de discussions avec les parlementaires Gary Bodeau et Joseph Lambert. Notons que le nom de celui-ci est au centre de nombreux scandales de corruption qui ont émaillé la crédibilité des sénateurs et permis la remise en question de l’existence même de cette entité étatique révélée budgétivore composant les deux branches du pouvoir législatif


Port-au-Prince, samedi 4 août 2018 ((rezonodwes.com))–Pour l’hebdomadaire haïtien de New York, Haïti-Observateur, dans son éditorial du 25 juillet dernier, les tractations et les consultations en cours, autour du choix d’un nouveau Premier ministre risquent de continuer pendant des semaines, car selon le journal, le président Jovenel Moïse est décidé à faire traîner en longueur le processus, « afin que son homme lige, Jack Guy Lafontant, puisse rester le plus longtemps possible à la tête de la primature« .

En effet, Rezo Nòdwès qui a parcouru les derniers tweets de la présidence d’Haïti, a appris qu’il s’est tenu une discussion tôt samedi au Palais National entre le président de la République et les présidents des deux branches du parlement, autour de la désignation d’un nouveau Premier-Ministre.

Aucun nom des premiers-ministrables n’a filtré de cet entretien et on n’est pas sans savoir que M. Jovenel Moise souhaite établir un gouvernement « inclusif » que l’homme de l’organisation de l’élection présidentielle en février 2016 à candidat unique ne pourrait jamais garantir.


« Après 4 heures de consultation avec les Présidents des deux branches du Parlement, une suspension est observée » a tweeté Jovenel Moise qui a confirmé que « la reprise est pour demain 11 am« , sans toutefois préciser que la nation sera informée avant lundi matin, du choix du citoyen qui a été fait pour remplacer le Dr. Jack Guy Lafontant à la Primature. Voilà déjà vingt-deux jours écoulés.

Pour un pays en crise voguant au bord d’une explosion sociale redoutable, surtout après les émeutes des 6 et 7 juillet, a fait remarquer Haïti-Observateur, Jovenel Moïse semble se comporter comme si tout va bien dans le meilleur des mondes.

« Dimanche 11 heures, la nation peut attendre« , pour la reprise des consultations, cette expression signifie qu’ « on n’est pas pressé». Et au journal Haïti-Observateur anticipant toujours sur les événements d’ajouter que le président Jovenel Moïse prend ses aises dans cette transition, qui ne dit pas son nom, ni le temps qu’elle dure.

En tout cas, on ne devrait pas s’étonner si, d’ici cette nouvelle semaine à venir, Jack Guy Lafontant continue de «gérer les affaires courantes» à la Primature et que les « promesses » continuent de pleuvoir.


FAES donne déjà le ton, en dépit d’un budget rectificatif dans l’impasse ! Attendons maintenant de voir la fin de soirée de dimanche 5 août pour essayer de comprendre ce qui peut être encore compris ou interprété car la progression inexorable du temps entraînant tout le mal qui tue le pays, plongé dans la corruption et l’impunité, semble qu’il n’y ait pas de limite dans le temps. Tout au moins pour l’instant.

Désignation d’un nouveau PM, effectivement, quelle contribution un Joseph Lambert, le tombeur du rapport de Petro Caribe, pourrait-il bien apporter à la nation et que le chef de l’Etat annonce à cœur joie sa participation aux discussions ? Avec lui, toujours aux commandes du sénat de la République, malgré ses dérapages avilissants, toujours présent dans des discussions vitales pour la bonne marche de la cité, le pays ira toujours de cas en cas Lambert qui place ses mots sans le démontrer.