Une séance d’interpellation qui vire au ridicule

Port-au-Prince, samedi 14 juillet 2018 ((rezonodwes.com))– Le premier ministre Jack Guy Lafontant, acculé par les députés, a annoncé sur la tribune du parlement qu’il a déjà remis sa démission au président de la République.


« Avant de venir ici, j’ai remis ma démission au président de la République », a lâché le premier ministre, à la surprise générale.

« Ceci étant, le président de la République a accepté ma démission », a ajouté Lafontant qui a laissé la salle immédiatement, malgré les protestations du président Gary Bodeau qui a été obligé de lever la séance.

Pour certains députés, cette attitude reflète un réel mépris des institutions de la Républiques, vu qu’un premier ministre démissionnaire n’a plus les qualités pour se présenter devant le parlement.

Durant sa courte allocution, Lafontant a repris les promesses de construction de quatre mille kilomètres de routes durant les quatre prochaines années et a affirmé que la Police Nationale d’Haiti peut devenir, comme l’Armée d’Haiti (FAd’H), un monstre.


Il a également tenté de rejeter la responsabilité de l’inaction de la PNH sur le compte de la direction générale de l’institution, bien qu’il soit le président du CSPN (Conseil Supérieur de la Police Nationale).