Barranquilla 2018 – Dossier visas: Le Comité Olympique Haïtien (COH) le seul responsable selon le communiqué publié par la Fédération Haïtienne de Football!
Dimanche 21 juillet 2018 ((rezonodwes.com))– La participation des athlètes haïtiens à des jeux donne des responsabilités différentes mais spécifiques aux fédérations nationales et au Comité olympique national. Dans le cas d’Haïti, c’ est le comité olympique Haïtien ( COH) qui a la charge de toutes les démarches administratives: l’inscription des sportifs, des demandes de visa, achat les billets de voyage, l’hébergement des délégations de chacune des disciplines sportives dans lesquelles participe HAITI. Pour les jeux centroaméricains et caribéens, Barranquilla 2018 , cette tradition est encore d’application.


Mieux le COH, à partir de fonds qui lui sont alloués, apporte une enveloppe aux fédérations qui engagent des athlètes pour les préparer. C’est vrai qu’en Haïti depuis des lustres ce n’est pas toujours le cas ; la subvention pour la préparation se résume à une poussière et ne suffit même pas à équiper les Athlètes voire financer un plan de préparation; depuis le mois de février le COH a exigé d’abord une liste provisoire de 30 athlètes dans chaque catégorie qui a été réduite quelques semaine avant les jeux à 18 ou 20 joueuses selon le cas ; il est vrai que les plans n’ont pas été clairement communiqués même si le Team manager désigné par la FHF a été présent souvent à des réunions ; finalement il a été dit depuis deux mois que les équipes de football entrant en compétition Le 20 Juillet voyageraient le 16 soit 3 jours avant ; il restait à définir les détails de ce déplacement ; tantôt il était dit que cela se ferait en charter depuis Port-au-Prince ; d’autres fois on avançait un transit via Miami pour la majorité mais il n’a jamais été question de problème de visa , c’est une autre chose que ce qui avait été avancé dès le début à savoir les cartes d’accréditation tiendraient lieu de visa ; ce n’est que le vendredi que nous avons été alerté sur un problème de visa que nous n’avons pris au sérieux au départ sachant qu’un pays organisant les jeux ne sauraient refuser à un athlète à moins de graves anomalies.

La Fédération Haïtienne de football a été surprise par la décision des autorités colombiennes de refuser des visas á des athlètes de la délégation footballeurs inclus ; pensant à une attitude discriminatoire nous avons alerté aussitôt la Concacaf qui elle aussi alarmée est montée au créneau en contactant le comité d’organisateur des jeux qui a assuré qu’il n’ y avait pas de problème de cette nature et la Concacaf de promettre d’aller plus loin dans les démarches sitôt leur responsables arriveront sur place.

La FHF avait suggéré dans le but de faire pression et surtout éviter des tracasseries et des souffrances à nos jeunes d’annoncer publiquement qu’Haïti renoncerait aux jeux si tous ses athlètes ne recevaient pas ensembles leur visa .


Mais sur place il fut notifié à la Concacaf que les haïtiens avaient entamé leur démarches pour DES VISAS GRATUITS à peine la semaine dernière et encore timidement en soumettant nullement les papiers internationalement requis dans le cas de voyage de mineurs ; ceci ne devait pas être un problème ; nous avons un responsable qui a une bonne collaboration et travaille avec la direction de l’IBESR.

Donc cette histoire de mineurs a été soulevée alors que les jeunes et aient déjà été en République Dominicaine ; ce qui prouve que la démarche à été produite très tard; malgré tout la FHF a rapidement acheminé les certificats sollicités déjà dans les archives dans la FHF le même jour que la demande a été produite à Barranquilla ; à signaler que la plupart des athlètes U15, U17 et même certains U20 sont mineurs ce qui veut dire que la FHF connaît les procédures à appliquer ; d’ailleurs 14 des filles présentes en France sont mineures ; d’autant qu’il n’ y a pas de limite d’âge inférieure dans ce tournoi pour les filles comme pour les garçons.

« Les organisateurs COH portent l’entière responsabilité »

Le COH ne saurait se dédouaner de l’échec d’ un dossier dont il a eu la gestion exclusive et le football est en droit de se demander pourquoi ce sont ses athlètes qui sont toujours en difficulté? N’est-ce pas un choix calculé du COH pour fragiliser les équipes de football comme cela arrive à chaque fois qu’Haïti participe à des jeux régionaux.


Dans la foulée les autorités du COH se sont installées en Colombie en laissant 14 personnalités du football ( 3 joueurs, 7 joueuses, 2 coaches , deux Dirigeants) en pleine difficulté à Punta Cana .

Alors on peut facilement conclure que le Comité Olympique Haïtien ne veut pas cohabiter avec le football et fait son possible pour le rabaisser !

Fédération Haïtienne de Football (FHF)