Même le président Jovenel Moise n’a pas affiché fermement sa foi dans la possibilité d’un vote positif lors des prochaines séances de ratification de la politique générale du premier ministre qu’il a lui-même nommé, Jean Henry Céant

Port-au-Prince, mardi 7 août 2018 ((rezonodwes.com))– Nommé premier ministre le dimanche 5 août dernier et présenté officiellement à la nation au Palais National par le président Jovenel Moise, le notaire Jean-Henry Céant a été invité par le président de la Chambre des Députés, Gary Bodeau, à faire parvenir dans le meilleur délai, au Secrétariat de ladite Chambre, l’ensemble des pièces exigées par la Constitution en son article 157, augmentée de toutes autres requises en la circonstance.


Mais, le leader de « Renmen Ayiti » pourra-t-il passer avec succès le cap de la présentation de son énoncé de politique générale devant les deux chambres du parlement?

Déjà, les détracteurs s’agitent et le doute commence à s’infiltrer dans l’opinion publique.

En effet, plusieurs parlementaires et ex-parlementaires ont indiqué que les chances de voir rapidement un nouveau premier ministre prendre les rênes de la primature sont assez minces, vu l’éclatement de la majorité présidentielle tant au Sénat qu’à la Chambre Basse.

Le député de la circonscription de Port-de-Paix, Jean-Mary Forestal, va plus loin et a affirmé que « Jean-Henry Céant ne constitue qu’un ballon d’essai pour le président Jovenel Moise ».

Le président Jovenel Moise, qui, dans son discours de présentation, avait mis au conditionnel l’entrée de Céant aux bureaux de la Primature, aurait-il un autre nom bien caché dans la poche gauche de son veston, ou voudra-t-il tout simplement faire durer le plaisir d’avoir son grand et fidèle ami, Jack Guy Lafontant, pour quelques semaines encore à ses cotés au niveau de l’Exécutif?


En attendant, Bodeau, dans sa correspondance au premier ministre nommé, a informé Céant que ses pieces, une fois déposées, seront examinées minutieusement par une commission parlementaire et que les dispositions sont prises pour enclencher le processus de dépot, de présentation et d’analyse de sa déclaration de politique générale dans les formes prescrites par l’article 158 de la Constitution en vigueur.