Des dirigeants et joueurs des sélections nationales de football bloqués en République Dominicaine pour un problème de visa colombien !

Jeudi 19 juillet 2018 ((rezonodwes.com))– Des dirigeants et joueurs des sélections nationales de football sont toujours en souffrance en République Dominicaine dans l’attente d’un visa pour la Colombie et les jeux centraméricains de Colombie ; laissant Haïti dimanche pour un transit en République Dominicaine ces garçons et filles ainsi que leurs coaches vivent un calvaire.


Mardi une partie du groupe après une terrible péripétie et une journée d’attente pour traverser de Santo Domingo à Punta Cana a pu prendre l’avion vers 19h pour Bogota puis Medellin et enfin BARANQUILLA mais les coaches Josaphat , Pierre Chery , le kinésithérapeute Karl Marx Bernadin , le responsable du matériel Jhonny Michel , des joueurs masculins comme Ronaldo Damus, sept (7) filles de l’équipe nationale ELISABETH Brivil , Dieunise Jean Baptiste, Estérikov Jospeh, Naomie Ambroise , Betina, tous sont toujours bloqués à Punta Cana dans l’attente de visa qui leur permettrait de prendre un vol pour la Colombie ; le plus dur c’est qu’ils ne sont pas au courant des démarches en cours parce que entre temps les membres du Comité olympique sont partis pour la Colombie.

Réfugiés dans un hotelito près de l’aéroport de Punta Cana avec de grosse difficultés pour se nourrir, ces jeunes veulent retourner d’autant que loin de travailler à délivrer les visas en question les autorités colombiennes se moquent pas mal et multiplient les dilatoires, exigent à chaque fois des documents supplémentaires comme acte de naissance et certificat d’extrait d’archives de parents, acte de baptême etc…etc ; en plus même au cas où ses visas seraient émis il n’y a pas plus de places dans les avions en partance pour la Colombie.

Dès l’annonce des premières difficultés les responsables du football avaient jugé inamicale l’attitude des colombiens et souhaitaient par souci de dignité que le COH renonce aux jeux car « ON JOUE AVEC SES AMIS » mais ils ont maintenu le cap et désormais cela prend l’allure d’une Honte nationale . Entre temps vivre à Punta Cana devient un cauchemar pour ces coaches et ces jeunes gens qui n’ont aucun encadrement dans ce pays.


Ce qui est étonnant c’est que depuis janvier le COH avait exigé que tous les documents lui soient envoyés et c’est ahurissant que ce soit en ce moment qu’on demande de nouvelles pièces pour solliciter et émettre des visas . La FIFA et la Concacaf qui tentaient de jouer les bons offices apparemment s’en lavent les mains car dit le directeur de compétition de la Concacaf la faute est à Haïti qui a demandé les visas trop tard, seulement la semaine écoulée et surtout parce qu’on dit encore à la Concacaf que Haïti au lieu de payer, avait sollicité des visas gratuits de courtoisie, ce qui demande un long processus.

Entre temps la FHF souhaite que la partie de la délégation déjà arrivée à Barranquilla soit rapatriée en Haïti car il sera impossible qu’une équipe puisse jouer en compétions avec des athlètes bloqués depuis quatre jours sans entrainement et mal nourris.

La FHF qui possède un grand rayonnement international et qui grâce à cette crédibilité établie envoie ses équipes aux quatre coins du monde sans grosse difficulté et en s’y prenant à temps, avait fait de gros effort pour monter deux très bonnes équipes susceptibles de faire honneur au pays et ceci en dépit du fait que le COH n’a versé aucune assistance pour la préparation des deux sélections, pire n’a fourni aucun équipement ni même des uniformes mais voulait de bonnes compétitions en comptant sur des jeunes d’expérience déjà rompus à leur très jeune âge à la compétition internationale. C’est encore une journée de souffrance pour des jeunes qui pourtant se donnent pour la gloire de leur pays. Pourvu que le COH entende raison et rapatrie l’ensemble des joueurs pour arrêter cette punition .


Le football depuis des décennies s’est toujours plaint de ce genre de comportement trop souvent irrespectueux et insouciant vis à vis des athlètes de football, ce qui a toujours refroidi ses relations avec le COH mais le temps prouve encore une fois que rien n’a changé puisque des jeux prévus depuis quatre ans ne peuvent pas si mal planifiés.