Port-au-Prince, vendredi 6 juillet 2018 ((rezonodwes.com))– Depuis l’accession du président Jovenel Moise à la première magistrature de l’état, le prix à la pompe du gallon de Kérosène a presque doublé, passant de 148 gourdes, avant la mi-mai 2017 à 262 gourdes, prix devant être effectif le samedi 7 juillet suivant le dernier avis du gouvernement.


Une première augmentation a été décidée par le pouvoir Tet Kale 2 le 14 mai 2017 fixant le prix du gallon du « gaz blanc » à 173 gourdes. Mais, cette fois-ci les autorités ont annoncé une hausse de 51%, en faisant passer le tarif à 262 gourdes, soit un ajout de 89 gourdes en une seule opération.

Au total, 114 gourdes ont été ajoutées sur le prix à la pompe du gallon de kérosène, sans parler du prix réel exigé par les petits détaillants ou payé par les résidents des zones reculées dans les provinces.

Cette situation va avoir assurément une répercussion terrible sur les finances des habitants de l’arrière pays et des personnes des couches nécessiteuses vivant dans les bidonvilles.


En effet, le kérosène est un produit essentiellement utilisé par les petites bourses et intervient dans la cuisson des aliments  et dans l’éclairage des maisons dépourvues de service d’électricité.

Ne pouvant plus se payer le luxe de faire l’acquisition du kérosène en quantité suffisante, la majorité de la population n’aura d’autre choix que d’utiliser du charbon de bois, ce qui n’aura d’autre effet que d’intensifier le déboisement du pays dont les mornes sont déjà complètement dénudés.