Les étudiants saoudiens au pays feront les frais de la querelle entre le Canada et l’Arabie Saoudite qui a annoncé le retour au pays de son ambassadeur basé à Ottawa en plus d’expulser celui du Canada, dimanche, en réplique aux critiques formulées par Ottawa quant à la récente répression envers des militants opposés à la monarchie


Lundi 6 août 2018 ((rezonodwes.com))– L’Arabie saoudite a demandé lundi à l’ambassadeur du Canada de quitter le royaume sous 24 heures et pourrait rappeler son ambassadeur au Canada suite aux critiques de ce dernier sur l’arrestation récente de militants des droits des femmes en Arabie saoudite, a rapporté l’agence de presse saoudienne (SPA).

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué que l’ambassadeur du Canada en Arabie saoudite, Dennis Horak, était désormais persona non grata et devait quitter le pays sous 24 heures.

Selon le communiqué, l’ambassadeur de l’Arabie saoudite au Canada, Naif bin Bandar Al-Sudairi, sera rappelé et le royaume gèlera toute nouvelle transaction commerciale et d’investissement avec le Canada, tout en se réservant le droit de prendre de nouvelles mesures.

Cette annonce a été faite après que la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, ainsi que d’autres diplomates canadiens eurent critiqué la récente arrestation par l’Arabie saoudite de militants des droits des femmes et demandé leur libération immédiate.


Les autorités saoudiennes ont déclaré que les critiques du Canada étaient sans fondement, les arrestations ayant été effectuées conformément à la loi. Les autorités saoudiennes ont également qualifié les critiques du Canada d’ingérence dans les affaires intérieures de l’Arabie saoudite.

Plus de 7000 Saoudiens qui font des études au Canada seront bientôt relocalisés dans d’autres pays, a affirmé un responsable du ministère saoudien de l’Éducation, dans la foulée de ce conflit diplomatique entre Ottawa et Riyad qui a éclaté au grand jour dimanche soir.