UNE CHANSON ET UNE VIDEO-CLIP POUR LA VILLE DE SAINT-LOUIS DU NORD : UNE NOTE TRES POSITIVE AVEC LE GROUPE LAVOG

Samedi 11 août 2018 ((rezonodwes.com))– Une chanson et une vidéo qui tombent au bon moment, au moment où la ville de Saint-Louis du Nord s’apprêtait à fêter ses 412 ans, le 25 Août dernier. Une chanson qui fait la promotion touristique de Saint-Louis du Nord de façon claire et simple, surtout avec les belles images de la vidéo qui invitent les vacanciers d’Haïti et de la diaspora à venir visiter la ville de Saint-Louis du Nord.


Saluons tout d’abord le talent des artistes Nord-Louisiens qui ont contribué dans la production de cette chanson du groupe Lavog dont le texte exprime l’attachement ou l’amour pour Saint-Louis du Nord, y compris la nostalgie, par rapport à ce cadre de vie naturel qui les a vu naître, à certains événements, à certains lieux, et certains personnages qui ont marqué l’histoire (récente) de Saint-Louis du Nord.

Une chanson qui met en évidence les valeurs nord-Louisiennes dont l’accueil chaleureux et l’hospitalité qui sont toujours offerts à tous les visiteurs, sans oublier le paysage naturel et urbain de Saint-Louis du Nord.

Chanson de style Konpa Nouvelle Génération, bien cadencée invitant à la danse certes, mais surtout cherchant à capter l’attention de tout un chacun vers la beauté de cette ville du département du Nord-Ouest.

Chanson mélangée avec un peu de Rap pour rester dans le style un peu américanisé qui est assez souvent en vogue chez les jeunes groupes musicaux de style Konpa Nouvelle Génération (KNG).

Voyons de plus près quelques détails…


Le texte

Dès l’introduction de la chanson, les premières notes chantées évoquent la réalité de tout Nord-Louisien vivant loin de sa ville natale où l’on sent toujours qu’il y a quelque chose qui vous appelle, qui réclame votre présence. La chanson est introduite en ces mots avec la voix du lead vocal sous un accord de La Majeur :

« Jamais de ma vie
distans pa p fè m bliye w Senlwi
(…)
konnyea m nan lòt peyi
m pa janm pa reve w lè m dòmi
la m fè fas ak tout malè
ou sèl kote m santi lespri m anpè »
(…)

La troisième et la quatrième strophe dépeignent la beauté du paysage naturel de Saint-Louis du Nord, et l’on reprend à peu près la même approche harmonique avec la même progression des accords pour les deux dernières strophes avec légère modification pour amorcer le refrain et le solo Keyboard qui s’ensuivent.


«Lè w kanpe sou tèt jibile
Ou wè syèl la ak lamè tou ble
Fèy bwa tout kote ap flote
Yon trè bèl « vue à contempler »

Anpil moun vizite
Kontan jwenn plezi ak ospitalite
Fèt patwonal bel fanm tout kote
S’on defile
Lè yo souri bèl tou bote »

Le refrain créant un « hook » pouvant rester sur les lèvres de tout un chacun, est tout de suite entamée :

« Senlwi m prale
Senlwi di Nè m prale»

Ensuite vient la partie RAP exécutée avec brio par Manno Petit et Duolo est tout aussi captivante, un RAP en mode Staccato sur du Konpa donne à la chanson un autre air et permet au chanteur principal de respirer un peu, ce qui évite que la chanson soit trop « linéaire » ou monotone.

Sur le plan musical

L’introduction de la chanson est en Mi Majeur (E qui est la quinte de la gamme de La majeur on pourrait dire La majeur septième (A maj7) si l’on veut respecter les normes qui est à son tour la tonalité de la chanson. Regardons un peu la progression des accords…

Intro Instrumental : 


Mi majeur (E maj) | Re majeur (D maj) | Si mineur 7 (B min7) | Fa dièse mineur septième (F#min7) | La majeur (A maj)

Approche harmonique – Progression des Accords (première et deuxième strophe)
L’accord fondamental de la première et de la deuxième strophe est en La majeur… voir la progression suivante :

| La majeur (A maj) | Sol majeur (G maj) | Si mineur 7 (B min7) | Fa dièse mineur – La majeur (A maj) |
La majeur (A maj) | Sol majeur (G maj) | Si mineur 7 (B min7) | Fa dièse mineur septième (F#min7) |

La vidéo

En ce qui concerne la vidéo, l’essentiel a été exposé pour donner une idée de la ville, que ce soit en termes de panorama urbain, du cadre architectural ou cadre bâti, ou du paysage naturel. La place de Saint-Louis du Nord avec l’église catholique ce sont les premières images dévoilées dans le clip, 2 lieux architecturaux et urbains qui constituent le cœur même de Saint-Louis du Nord que ce soit sur le plan historique ou urbain. La vue sur la mer, la plage avec la présence des jeunes, la verdure des montagnes à l’arrière-plan de l’église, pourraient résumer la beauté d’une ville qui se veut propre et accueillante.

En tout et pour tout, une première chanson version studio et « vidéoclipée », officiellement éditée et bien exécutée pour la ville de Saint-Louis du Nord, et on espère que ce ne sera pas la dernière. D’autres jeunes ou d’autres artistes sont aussi invités à produire d’autres chansons pour continuer à mettre Saint-Louis du Nord en valeur à travers la musique ou l’art en général.

Lavog a pu présenter à sa manière une des images positives de Saint-Louis du Nord, à l’instar des artistes et groupes musicaux de la ville des Cayes, de Port-au-Prince et de Cap-Haïtien qui ont produit des chansons pour leurs villes respectives, tels que : l’orchestre Septentrional d’Haiti, l’orchestre Tropicana d’Haïti, Dadou Pasquet (Magnum Band), Richie (Klass) qui ont produit des chansons mettant en valeur la ville de Cap-Haïtien, Dadou Pasquet a aussi composé pour la ville des Cayes ; et aussi sur les traces de Boulo Valcourt, Manno Charlemagne, Toto Bissainte et d’autres groupes Konpa qui ont eux aussi chanté Port-au-Prince.

Dans le cas de Saint-Louis du Nord, à part ce texte de la chanson du groupe Lavog, il y a eu aussi dans le temps des textes ou poèmes de divers écrivains Nord-Louisiens tels que : Amiel Dufresne, Fresnel Devalon, Wilmarc Eugène (de regrettée mémoire), Maurice Joseph, Anthony Louis (pour ne citer que ceux-là), faisant l’éloge de cette ville « mythique, où a séjourné le premier grand poète de la littérature haïtienne, Oswald Durand, qui a dépeint Saint-Louis du Nord dans son poème intitulé « Idalina ».

JeanCarryJoseph.10.8.2018