Malgré leur improductivité, le président Jovenel Moise, pour une deuxième année d’affilée,dans le budget national déposé fin juin,  a encore récompensé les parlementaires pour leur fidélité à son pouvoir


Port-au-Prince, mercredi 11 juillet 2018 ((rezonodwes.com))– Le pouvoir Tet Kale 2 a encore frappé un grand coup au niveau du projet de loi de finances 2018-2019.

En dépit des récriminations ayant amené aux violentes manifestations de septembre 2017, l’enveloppe budgétaire mise à la disposition du parlement haïtien demeure élevée comparativement aux autres secteurs.

Les députés et sénateurs bénéficieront d’un crédit de 6,5 milliards de gourdes. Le mastodonte, malgré son improductivité, se charge à lui seul de 1651 employés, dont 949 pour le sénat et 1702 pour la chambre des députés.

Par contre, le pouvoir judiciaire disposera d’une enveloppe de 2.12 milliards de gourdes de fonctionnement, et ne bénéficiera d’aucun budget d’investissement pour prendre en main plus de 12 millions de justiciables.

D’autres secteurs sont également considérés en parent pauvre. Par exemple, le ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, dans un pays où plus de la moitié de la population a moins de 20 ans et où le sport aurait pu constituer un véritable débouché pour eux, se voit accorder une enveloppe de 1,09 milliard de gourdes.


Apres ce week-end destructeur, le président Jovenel Moise, pourra-t-il continuer à faire la sourde oreille et refuser de prendre en compte le mécontentement populaire en priorisant les dépenses somptuaires pour les haut dignitaires alors que la population croupit dans la misère, l’insalubrité, le chômage et une misère indescriptible?