Le Conseil Municipal de la Croix-des-Bouquets s’attaque au problème de la présence des marchands dans les rues de Bon Repos

Croix-des-Bouquets, Jeudi 26 juillet 2018 ((rezonodwes.com))–  Le Conseil Municipal de la Croix-des-Bouquets, dans une note, a déclaré son intention de poursuivre sa politique visant à libérer la voie publique des marchands, des tréteaux, et d’autres objets encombrants qui paralysent dès fois la circulation des véhicules et des piétons, qui occasionnent des embouteillages et représentent notamment un élément d’insécurité pour la vie des riverains, marchands et passants.


« Retirer les marchands dans les rues est toujours un défi pour les municipalités. D’abord, il faut créer un espace pour loger les marchands (es) avant de les déplacer. Ensuite, après les avoir délogés dans les rues, il faut maintenant établir l’autorité de l’Etat municipal pour asseoir la décision », a indiqué le maire Rony Colin.

Avant de les retirer dans les rues, le Conseil a identifié un espace et a entrepris des travaux pour l’aménagement d’un marché public, qui sera baptisé : « Mache Pasyans », situé à l’entrée de la route principale de Corail/Cesselesse, sur la route nationale # 3.

Afin d’informer et de sensibiliser les marchands qui occupent illégalement et anarchiquement la voie publique, de cette opération de libéralisation des rues, un spot de sensibilisation est diffusé dans les médias et aussi à partir d’un mobile sonore qui circule tous les jours dans les différentes artères ciblées par ladite opération. Sitôt l’espace achevé, tous les marchands de la zone de Bon Repos seront invités à laisser les rues, a assuré Colin.
‘’Lari se pou machin, trotwa pou pyeton, mache pou machann’’.


Par conséquent, le Conseil sollicite la compréhension des marchands dans le cadre de cette décision qui vise d’avantage leurs intérêts et leur protection.

« Le Conseil compte sur la collaboration de tous les cruciens et cruciennes et renouvelle son engagement de travailler afin de mettre Croix-des-Bouquets sur la voie du progrès, du développement et de la modernité », a conclu la note du maire Colin.