Le président Tet Kale, Michel Joseph Martelly, s’est-il servi des hôtels El Rancho, Marriott et Best Western pour « blanchir » l’argent détourné du programme Petro-Caribe, comme il s’en vante depuis plusieurs mois? Effrayés par l’ampleur du mouvement pour la reddition de comptes, les propriétaires de ces hôtels affirment le contraire et certains vont jusqu’à menacer de recourir à la justice pour protéger la réputation de leurs institutions. Est-ce trop tard dans une situation bien trop vieillie par la force des revendications?


Port-au-Prince, mercredi 5 septembre 2018 ((rezonodwes.com))– Environ neuf mois après les déclarations de Martelly sur ses éventuels investissements dans les hôtels El Rancho, Marriott et Best Western à Port-au-Prince, les propriétaires de ces entreprises touristiques, dans la foulée du #PetroCaribeChallenge, réagissent enfin pour nier les allégations de l’ex président.

Dans une mise au point publiée le 4 septembre, la Turgeau Development SA, propriétaire de l’immeuble opérant sous le label de l’Hotel Marriott établi à Port-au-Prince a indiqué que la famille Martelly ne fait partie ni directement ni indirectement de son actionnariat.

La Turgeau Development S.A. en a profité pour protester contre les déclarations de l’ex président et a jugé que celui-ci, par son comportement désinvolte, met en péril leur investissement et menace donc « d’intenter toutes actions judiciaires contre tous ceux qui relatent de fausses informations pour entache la réputation de la compagnie ».


De son coté, la Société Immobilière et Financière (SIF), propriétaire de l’Hotel NH El Rancho s’est insurgée contre ce qu’elle qualifie de « plaisanterie de mauvais gout de l’ex-président ». La SIF tout en déplorant vivement qu’un ancien haut dignitaire de l’État puisse banaliser ainsi cette sérieuse campagne citoyenne de demande des comptes a tenu à préciser que la famille Martelly ne détient aucune action de cette société qui n’a jamais obtenu un centime des fonds du programme Petro-Caribe.

La Carabimmo S.A., propriétaire de l’hôtel Best Western à Pétion-Ville, est, elle aussi, sortie de son lourd silence pour dénoncer les déclarations légères, mensongères et malhonnêtes de l’ancien chef d’état. Elle déclare encourager toute enquête pouvant permettre de faire ressortir la vérité sur l’utilisation des fonds de Petro-Caribe.