Dimanche 5 août 2018 ((rezonodwes.com))– La situation socio-économique d’Haïti est dans un état de pourrissement avancé. Le changement tant attendu est bien réel, mais dans le sens contraire. Aucune lueur d’espoir n’est aperçue à l’horizon. Aucun des trois pouvoirs de l’État ne peut se dresser en avant-gardiste ou ne peut redresser la barre. Il fallait s’y attendre, car le législatif et l’exécutif ne font qu’un. Un ? oui, puisque députés et sénateurs proposent leurs ministres.


Donc, impossible de contrôler l’action gouvernementale. Et cela est loin de changer, car les consultations se poursuivent actuellement entre l’inculpé Jovenel Moïse et les présidents des deux Chambres du parlement haïtien, tous des corrompus avérés. Et le combat sera mené au parlement pour savoir quel portefeuille ministériel obtenir. On fait passer le temps, comme si le Pays avait un problème de premier ministre. En tout cas…

Si l’on tient compte du profil de ceux qui disent entrer en consultation pour le choix d’un premier ministre, il est clair qu’il n’y a pas d’espoir. Il faudra aller à la faculté d’Ethnologie pour connaitre Gary Bodeau, malheureusement devenu le président de la chambre. Ce dernier ne recule presque devant rien pour tirer avantage. Pour lui, la bassesse est un niveau de sagesse. Dépourvu de nez, il agit à l’instar de ceux qui croient que l’argent n’a pas d’odeur. Voilà ce qui explique qu’il avait fait des courbes, en laissant Wiclef Jean avec son organisation de « bras » « Jèn Kore Jèn », pour endosser la candidature de Mirlande Manigat et finalement devenir le mercenaire des Tèt Kale.

Quant à Joseph Lambert, l’animal politique qui avait déclaré que Michel Martelly est éléphant dans un magasin de porcelaine, le Pays entier a déjà découvert son vrai visage. Il a fait l’État payer sa propre maison pour lui. Et c’est ce même Lambert qui critiquait Martelly qui était devenu par la suite l’un des conseillers de cet éléphant. Et vous connaissez la suite avec toutes les vaisselles en porcelaine des fonds Petrocaribe.


Pardonne-moi si je ne parle pas de l’inculpé Jovenel Moïse. C’est une quantité négligeable. C’est comme arroser son jardin en pleine saison pluvieuse.

Je ne me préoccupe pas trop des noms figurés sur la liste des nominés. Pourquoi ? parce que les trois hommes d’État, malheureusement, ne sauraient choisir quelqu’un qui n’est pas de la famille. Donc, quelqu’un qui ira dans le sens contraire à la corruption. Et en parlant de la corruption, la lutte contre ce fléau vise à humilier les petits corrompus. Les grands au sein de l’administration publique notamment, quant à eux, sont promus ou ont droit à une révocation scandaleuse, mais dorée et sans sanction. N’est-ce pas Roosevelt Bellevue, ministre des Kits scolaires ? Lol. Aviol Fleurant, lui, restait en poste jusqu’à ce que le peuple ait décidé de leur montré de quel bois il se chauffe au mois de Juillet 2018.

Que chacun prenne son destin en main. Que le peuple agisse avant qu’il soit trop tard. Si l’envie lui prend de refaire les 6 et 7 Juillet 2018, c’est à lui de voir. Moi, j’ai déjà fait mon choix.

FANEL DELVA