This post was originally published on this site

Des citoyens de nationalités haïtienne, salvadorienne, hondurienne et nicaraguayenne bénéficiaires du programme TPS, la Secrétaire à la Sécurité Intérieure s’est prononcée lundi soir sur le sort des deux derniers.

Washington DC, lundi 6 novembre 2017 ((rezonodwes.com))– Lundi, la secrétaire par intérim à la Sécurité intérieure américaine, Elaine Duke, a annoncé sa décision de mettre fin au statut de protection temporaire (TPS) pour le Nicaragua à la date du 5 janvier 2019, dans 14 mois, afin de permettre une transition ordonnée pour les ressortissants de ce pays bien avant ce jour fixé.

Mme Duke, pour l`instant, n’a pas encore pris de décision concernant le Honduras, indiquant attendre des informations additionnelles. Avant de parvenir à cette ultime décision, le TPS pour le Honduras sera automatiquement prolongé de six mois à partir du 5 Janvier 2018. Ce statut arrivera à expiration le 5 Juillet 2018.

La décision de placer le Nicaragua dans le programme du TPS a été prise, en 1999, explique la représentante de l’administration Trump, précisant que tout ceci était possible à la suite d`un examen des conditions sur lesquelles était fondée la désignation de ce pays et qui avaient déterminé l`empêchement au retour des ressortissants nicaraguayens dans leur pays, comme l’exige la loi sur l’immigration américaine.

« Le gouvernement nicaraguayen n’a pas non plus demandé d’étendre le statut actuel du TPS pour ses concitoyens« , a fait valoir Mme Duke. Sur la base de toutes les informations disponibles, y compris les recommandations reçues dans le cadre d’un processus de consultation inter-institutions, la Secrétaire a estimé que ces conditions quoiqu’ importantes, mais temporairement causées au Nicaragua par l’ouragan Mitch, n’existent plus, et donc, en vertu de la loi, le TPS doit être résilié.

Le report de 12 mois donnera le temps adéquat à ces bénéficiaires du TPS de chercher un autre statut d’immigration légal aux États-Unis, ou, si nécessaire, de prendre des dispositions pour leur départ, poursuit la note. Il permettra également au gouvernement du Nicaragua de se préparer au retour et à la réintégration de ses citoyens, a suggéré Elaine Duke.

En ce qui concerne le Honduras, la Secrétaire du Department of Homeland Security a conclu que bien qu’ayant reçu la contribution d’un large éventail de sources, du temps supplémentaire est nécessaire pour obtenir et évaluer des informations supplémentaires relatives à la situation du pays au Honduras, afin d`adopter une position appropriée. Sur la base de l’absence d’informations définitives en ce qui concerne les conditions sur le terrain par rapport à l’ouragan Mitch, elle n’est pas parvenue à une décision en ce moment. Ainsi automatiquement le TPS pour le Honduras sera prolongé de six mois pour prendre fin d’ici le 5 juillet 2018.

Reconnaissant les difficultés auxquelles font face des citoyens du Nicaragua et potentiellement des citoyens d’autres pays qui ont reçu la désignation TPS pour près de deux décennies, Madame Duke appelle le Congrès à adopter une solution permanente pour ce programme intrinsèquement temporaire.

Nicaraguayens et Honduriens seront dans l’obligation de présenter une nouvelle demande de permis afin de travailler légalement aux États-Unis jusqu’à la fin des périodes d’extension. Beaucoup plus de détails sur ce renouvellement du TPS seront disponibles dans un avis du Federal Register, a enfin souligné la Secrétaire à la Sécurité Intérieure.

Par ailleurs, le journal Washington Post a reporté dans son édition de lundi soir qu’une décision concernant le sort des quelque 58000 haïtiens bénéficiaires du programme du TPS, est à l`étude et pourra être annoncée bientôt.