Port-de-Paix, la métropole la plus négligée, du département le plus délaissé, a été flouée dans la vaste supercherie des plans spéciaux de la primature de l’ère Lamothe. Les citoyens de l’ancienne Valparaiso entendent demander comme leurs autres concitoyens des autres régions « KotKobPetroCaribea »

Nord’Ouest, Lundi 3 septembre 2018 ((rezonodwes.com))– Les résidents de la cité de Capois-la-Mort décident de briser le silence pour exiger des explications sur l’utilisation de plusieurs millions de dollars d’un plan spécial exécuté sous l’administration Martelly-Lamothe et tirés des fonds du programme Petro-Caribe.


Les timides port-de-paisiens qui hésitent toujours à fouler le macadam pour réclamer leurs droits assurent que, pour cette fois, les jeunes sortiront en grand nombre dans les rues le vendredi 7 septembre à partir de 10 heures du maint afin de demander pacifiquement que les coupables de ce pillage à grande échelle soient punis pour leur crime.

L’exécution des projets dans ce fameux plan spécial a été dénoncée par la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) qui a révélé que 5 des 12 millions de dollars américains prévus par ce plan ont été décaissés par l’État haïtien.

Pourtant, aucune autorité départementale n’était en mesure de fournir des informations sur ce dossier. a indiqué la Cour dans le rapport préliminaire portant sur l’exécution de la loi de Finances de l’exercice 2013-2014. Uniquement la place d’Armes située en face de la cathédrale et la place Capois La Mort ont pu être réhabilitées.


Mais, la Cour a indiqué que la « réhabilitation d’une place en temps normal ne saurait être placée sous le coup d’une urgence qui ne peut pas attendre et coûter 5 millions de dollars ».

La Cour estime par ailleurs que ce projet, en plus d’être inefficace, devra faire l’objet d’une investigation pour clarifier la façon dont les ressources publiques ont été dépensées.

Une solide raison pour que des milliers de fils du brave François Capois se mettent debout pour faire entendre leurs voix et slogans…