Revenir à la case de départ quand l’on croyait partir ailleurs se refaire ou se faire une vie, c’est le triste destin qui attendrait de milliers d’ haïtiens du Chili n’arrivant pas à joindre les deux bouts, depuis leur débarquement dans ce pays de l’Amérique Latine, où tout a presque changé après la constitution d’un nouveau gouvernement


Santiago, jeudi 30 août 2018 ((rezonodwes.com)).– Le gouvernement chilien a annoncé jeudi la mise sur pied en septembre prochain, d’un programme humanitaire devant permettre aux citoyens haïtiens résidant illégalement au Chili, s’ils le désirent, de retourner dans leur pays natal.

Le vice-ministre de l’Intérieur Rodrigo Ubilla, a déclaré à la presse que le gouvernement examinera à cet effet toutes les requêtes déposées par les représentants de ces citoyens haïtiens éparpillés dans différentes régions du pays.

Il a par ailleurs reconnu que, pour certains haitiens dont les attentes ne sont pas comblées au Chili, cela est du à une déformation d’un tableau de la réalité mal peint qui leur a été présenté, car, a-t-il ajouté, qu’ils devaient se renseigner davantage «avant de quitter Haïti à la recherche d’une vie meilleure, en particulier en ce qui concerne le climat et la langue« .


Ubilla qui n’a pas avancé une date exacte pour l’application de cette mesure facilitant un retour humanitaire ni le nombre estimé des Haïtiens qui souhaitent regagner Haïti, a précisé que les bénéficiaires de ce programme ne doivent avoir aucun casier judiciaire pendant.

Rappelons qu’à travers le processus de régularisation de statuts des migrants, tenu il y a deux mois au Chili, quelque 50.000 Haïtiens qui étaient entrés avec un visa touristique, ont opté d’élire définitivement domicile au Chili en se faisant inscrire à temps au programme, néanmoins après avoir soumis toutes les pièces requises et exigées.


Entre 2016 et 2017, il est estimé qu’environ 165 000 Haïtiens viennent habiter le Chili, alors que pour la seule année de 2017, environ 70 mille demandes de visa de séjour temporaire ont été reçus au service consulaire de ce pays à Port-au-Prince.