Le président colombien a protesté avec autant de vigueur contre l’incursion de soldats vénézuéliens sur son territoire

Bogota, mercredi 22 août 2018 ((rezonodwes.com))–Non pas sur Twitter, mais par le biais d’un canal diplomatique que Ivan Duque, président de la Colombie, a choisi pour dénoncer avec véhémence la violation dimanche dernier du territoire colombien par des soldats de l’armée bolivarienne.


Ivan Duque a enjoint à son ministre des Affaires Etrangères d’exprimer à travers une « note de protestation la plus énergique » le sentiment ressenti par les Colombiens après cet affront enregistré à la frontière avec le Venezuela.

Toutefois, Caracas n’a pas encore répondu aux accusations de la Colombie qui formait autrefois un seul territoire avec le Venezuela du temps où le président Pétion avait fourni armes. munitions et nourritures à Bolivar, pour aller libérer l’Amérique du Sud des jougs de l’esclavage.

Le dimanche 19 août dernier, les autorités colombiennes ont rapporté avoir enregistré l’entrée sur leur territoire de deux hélicoptères militaires, identifiés par les initiales de la Garde nationale bolivarienne (GNB) du Venezuela, et d’une trentaine de membres des forces armées vénézuéliennes (FANB).


Rappelons qu’en termes de planification budgétaire pour le maintien des forces armées nationales, le Venezuela est classé en 42 ème position tandis que la Colombie vient en 23 ème place et la République Dominicaine occupe la 93 ème position. Haïti qui a fait les premiers pas le 23 août 1791 vers une révolution anti-esclavagiste, est aujourd’hui exclu du classement mondial de pays dotant une vraie force armée patriotique pour la défense du territoire national..